Logo Flavie

Autour
S’agite
Ca gicle

La vitesse du quotidien
S’observe

Assis
Comme

De la fenêtre d’un train.
Autour
Ca avance
Toujours
Accélère
S’entrecroise
Peu
de couleurs
De yeux

Au milieu de mille visages.

Autour
Une périphérie
D’humains

S’observe
Comme
Assis
A travers la fenêtre d’un train.

Autour

Logo Flavie

La fille
Depuis 20 ans
que
Tu croises

Toutes
Les 2/3

années.
Avec qui t’as parlé
marché
T’as ri

Avec qui
tu n’es jamais sorti.

La fille
Depuis 20 ans
que
Tu vois
Evoluer
Chercher
Se développer
Quand

Tout autour
les autres restent.
La fille qui aime
Les hommes
qui visent

le plus haut
A qui elle offre
d’ailleurs
Tous les soirs
Dans son haut
L’occasion

de gravir
les sommets de l’Everest.

La fille
Depuis
20 ans

Qui aime
En toi
La candeur
du
petit
L’obstination

du grand.

La fille
Depuis
20 ans
Qui te recontacte
Quand

elle se sent en guerre
Car tu es
Son dernier repère

D’une idée
Du monde :
Le dernier survivant.

La fille
Depuis 20 ans…

La fille… Depuis 20 ans

Logo Flavie

Et il ne comprend
Que maintenant
La citation
« Il faut choisir
entre avoir raison
et être heureux ».

Il comprend ça
Devant
des débats

Où des gens luttent
pour définir la vérité

Sans
identifier
que démesurément
dans leur tête

Ils deviennent
démesurément
Seuls
dans la vie.
Bien sûr

le souci
D’éclairer
Ses actions
Par la justesse
De la pensée
Est important.

Mais
à réfléchir
ils n’
Agissent
Presque plus

Ne ressentent
Presque plus

la joie
d’être en lien
avec l’autre

l’environnement
et leurs élans
profonds.

Et elle
Comme nous
Elle a ses croyances.
Qui ne sont pas toujours
Précisément
La vérité
Car même
Dans les sciences

A travers le temps
Le savoir
Est toujours ajusté.

Les croyances
C’est seulement
L’essence

La motivation
Pour se mettre
En action.
Et le plus important
n’est pas le carburant
Mais d’observer
La direction.

Et quand il la voit
Œuvrer
Pour nous relier
A la nature
A nous
Et à tous les autres,
Avec conviction
Et toujours

Ecoute
Et adaptation :

Il se dit,
« je comprends
qu’ils s’intéressent
à la précision,
et je ressens aussi
comme j’aime
la voir

Agir
avec intelligence
sensibilité
et toujours autodérision. »
Entre avoir raison
et être heureux 

Ca y’est,
Désormais
Il comprend mieux.

Il choisit d’être heureux

Logo Flavie

Ton cœur
Ton corps
Savent.
La connexion
Sa manifestation
Dans ton tronc
Une montée
de
Sève.

Se voir
Net
Dans ce monde
Vague.
Dans ce monde dur
Leur préoccupation
C’est la monture
Nous 
D’ajuster la correction
de la vision
Pour arrêter
D’y voir une blague.

Installer
Une bande bleu
Turquoise
En haut
Des carreaux
Comme un pare-brise.
S’offrir
En permanence
L’idée de la mer
De la lumière
Sans non plus s’illusionner
En face de chez moi
C’est une gare grise.

Mais pour l’horizon
Notre décision
Les yeux
N’ont plus raison
Désormais
Place aux rêves.
La réalité
Ne sera pas la finalité
Simplement
Un passage
Une trêve.
Dans nos têtes
Net
Un décor
Des corps
Des esprits
Des
sourires
Et des lèvres.

Dans nos têtes
Net
Un décor
Des corps
Des esprits
Des
sourires
Et des lèvres.

Des lèvres.

Logo Flavie

Je brûle
Quand tu brilles

A croire
Qu’il y a de l’essence
Dans mes sens :
T’es mon moteur.

T’es mon navire
Je planifie
Je suis armateur.
Même si pour l’instant
C’est dans

les armatures
De lingerie
Que je voyage

Je suis un mateur.

La distance
Entre nous
J’avance
Sans cesse

pour la combler.
Pourtant

niveau sagesse
Je suis déjà

bien en avance,
Quand
la beauté se satisfait
Est-ce que

ça veut dire
Forcément

Qu’il faut reculer ?

Et je m’interroge
« Allez

Mon pote
déroge
Pour sa gorge

A ta quête
de vérité ».
Fais le point :
Tes points
Trop

D’interrogation
Pas assez
D’exclamation
Elle c’est plus l’assurance
La syntaxe
Pour l’exciter.

Et voilà
Que je brûle

A nouveau
Quand je te vois

Et que tu brilles.
A croire
Qu’il y a trop d’essence
Dans mes sens.
Heureusement
Qu’il y a

ton existence
T’es ma station
De sens

Car
moi
je carbure
Uniquement

A la beauté.

Le plein !

Logo Flavie

Ecologiques
C’est les gars sans caisse
Atypiques
C’est les gars sans case
Rien de prévu
pour ces gens,
L’école de la rue
Pour Séchan.
S’échangent
Des lectures
Pour y voir plus clair.
Pour retrouver la rue
S’isoler
Ta chambre
devient ton monastère.

Un monastère
Pour apprendre à parler.
Un môme doit se taire
Si sa colère
n’est jamais maîtrisée.
Alors tu lis
Aussi
Au lit
Alité de mots
Dehors sans air
A ton tour
Comme ces gens
Tu deviens littéraire.

Désormais
Tu t’enfermes
pour t’évader.
Chaque jour
Tu t’isoles
Enfin
Pour les retrouver.

Et le papier
Pour toi
Devient or.
Des lingots
Mais les pépites s’effritent
En miettes
Ca c’est les droits d’auteur.

Et les plus vivants
pour ton sang
En fait
Son déjà morts.

Et les plus vivants
pour ton sang
En fait
Son déjà morts.

Mais lire
Les idées
Les émotions
Qu’ils ont
tendrement
enfermées
Magiquement
Te libère.

Et tu espères.
A nouveau
Tu te reconnectes
A l’ordinaire.
Tu tends
Ces livres désormais
Comme on
Tend
Une pièce d’identité.

Grâce à eux
Maintenant
Tu sais qui tu es.
Pas un fou
Emotif
Destiné
aux urgences
Psychiatriques.
Mais
Quelqu’un
De simple
D’humain
De complexe
De magique.

Quelqu’un
De simple
D’humain
De complexe
De magique.

Bienvenue
Dans le standard
Mon frère
Ma sœur
Qu’ils appellent
« Atypique ».

Embrasse
Totalement
qui tu es
Pour que la
Relation
avec toi-même
Ne soit plus
Uniquement platonique.

Logo Flavie

Faire ce qu’on veut
Mais comment
Trouver le temps ?

Comment se passer
La journée
De ces activités
Qui apportent de l’argent ?

A court-terme
Deux pistes
De réflexion :

Evaluer
Ses niveaux d’engagement.
Dans les prêts

Les mondanités
Ce souci
De vouloir
Compter

Forcément pour les gens.
Et évaluer
Les niveaux de solidarité.

Pourquoi
Un temps

Ne pas revenir vivre
chez les parents
Economiser un loyer.
Ou se regrouper entre amis
et le jour
où le travail
est vraiment un souci
envisager
Comme le loyer est partagé
De se sentir pousser
Des ailes
En choisissant
Enfin
Un travail à temps partiel.

Du temps
pour se recentrer
Pour se rencontrer

Et créer
Et s’aimer.

Car la création
Probablement plus
Que la consommation
Apporte
Une infinie satisfaction
Dans le corps.

Du temps
pour se recentrer
Pour se rencontrer

Et créer
Et s’aimer.

S’aimer.