LE BONHEUR D’ÊTRE AU MONDE

Logo Flavie

La journée était
Légère
Puis
Une urgence est tombée.
Alors son corps s’est
Concentré
Au-delà de son rythme
Naturel
Pour atteindre l’objectif seul
De son employeur.

Il a fini.
Il sort de l’immeuble.
Il marche dans la rue.
Cela recommencera demain, pense-t-il.
Les cadences élevées qui accélèrent
Le vieillissement.
Une femme, sur le trottoir, arrive à sa hauteur.
Téléphone à l’oreille, angoissée,
Elle se confie sur ses problèmes professionnels
A une proche
Qui l’écoute.

Il continue son chemin vers la gare.
Il réalise
Comme le travail
S’est approprié l’espace entier de nos cerveaux.
On ne pense qu’à ça.
Nos collègues.
Nos dossiers.
Notre patron.

Il ne veut pas gâcher sa vie
A penser sans cesse
A la journée écoulée
A la journée demain qui viendra
Sans ne jamais vivre l’instant.

Alors
Il arrête ses pensées.
Dans la rue,
Il s’attarde sur le mouvement du train qui passe.
Sur l’architecture du pont.
Et se laisse emporter par le bonheur d’être au monde.