ZORRO

Poésie

Il ne comprend
Que maintenant
Que son désir
De partage
Est né

du moment
Où son énergie
Ne pouvait plus
Totalement
Se déployer
Au sein de la société.

Les hiérarchies
Les formalités
Et les réseaux.

Pour intervenir
Il faut attendre
Au péage
Même
Si ton nom
C’est Zorro.

Désir

De justice
De justesse
D’humour
D’amour
De lien.
Alors faute
De pouvoir

l’apporter
Sur le terrain

Cette énergie
D’amour

Pour ne pas
imploser
En nous
Doit se reporter
Sur quelqu’un.

Sur elle
Pour d’autres
Sur lui.

Elle
Il l’a cherchée

partout
Même
A défaut
En photo
En couverture
de Lui.

Traquer la beauté
Pour pouvoir
se délester
De cette énergie
de vie
De lien
D’amour.

Rechercher
A tout prix
La plus belle
Des destinations.
Mais dépendant

d’un horizon
Rester des soirées
Des journées
Entières

En
léthargie
Dans l’inaction.

Alors
Pour ne plus attendre
Et en lui

TOUT libérer
il a décidé

De faire fi :
des hiérarchies
Des formalités
Des réseaux.

Comme Jean Giono
Et son personnage :

Elzéard Bouffier.
Il va continuer
A planter
sans se retourner

pour voir pousser.
Pas des arbres
Lui
des sourires
des gestes

des paroles
des textes
plantés
Dans les cœurs.

A quoi bon
Attendre un haut-parleur
Pour enfin s’exprimer
Vu qu’on peut

parler
Epaule contre épaule
En souriant
A la personne d’à côté.

A la personne d’à côté.

Et si Zorro
En fait
C’était toi
Dans la rue

Plus lassé.e
enfin
le sourire
En lasso ?