PAS LONGTEMPS

Logo Flavie

Il est monté
Dans son cerveau
Comme on s’isole
Dans un bureau. 

Pas longtemps :
Juste
le temps
De décortiquer
d’analyser
les différents éléments
qui constituent
la globalité
et qui
s’opposent
parfois
se nuancent
souvent
et font
de la réalité
une nébuleuse
si compliquée
à déchiffrer
qui le remue
Le perturbe
Le ballotte
au lieu
simplement
avec légèreté
et
simplicité
de l’emporter
vers ses rêves.

La vie…
Un permanent
conflit
Notamment entre
l’urgence socialement
d’exister.
Qui pousse à l’action
aux échanges
A la séduction,
pour vendre
dépasser
remporter :
et s’offrir
la sécurité
de se nourrir
se
reproduire
se vêtir
se loger.

Une constante
préoccupation
A l’opposé
De la simple contemplation.
Accueillir
Des images
Des sons
Et se sentir
soudainement
Inclus
Mélangé
Absorbé.
Une unité
Qui déclenche
une sérénité
une douceur
une évidence
Qu’on ne veut
alors
plus jamais
se faire
violence.
Plus jamais
vouloir se démarquer
se faire remarquer
Car
la rivalité
c’est se limiter
aux contours
d’une personnalité,
au lieu
de se sentir
empli
par un océan
sans cesse
grandissant
d’énergie.

Mais
S’arrêter
C’est la peur
Pour toujours
De s’exiler
D’hommes
Et de femmes.
La crainte
Dès
Demain
De manquer.
De dépendre
De devoir quémander.
Alors
l’action
Redevient
immédiatement
A nouveau
la seule préoccupation.
En sachant
Désormais
Que
la vie
Regorge
De bien plus
Grandes
joies
Satisfactions.

Alors
Il monte
Dans son cerveau
Comme on s’isole
Dans un bureau.

Pas longtemps.
Juste
suffisamment
Pour identifier
les indices
à surveiller
en arrière-plan
quand il est
dans le moment présent :
pour ne pas
oublier
d’œuvrer
un minimum
pour sa survie
pour garantir
son autonomie.

Et à l’opposé
De toujours
Observer
Surveiller
En pleine activité
Son degré d’ouverture
de fluidité :
pour ne pas perdre
de sa magie
en souhaitant
terminer
immédiatement
son ouvrage
à tout prix.

Il est monté
Dans son cerveau
Comme on s’isole
Dans un bureau.

Pas longtemps…

Pas longtemps…

De moins en moins
Longtemps :
Pour le plus souvent
se mélanger à tout.

A tout