VISITE DE NUIT

Logo Flavie

Certaines nuits
Aidé d’un ami
On peut remonter
Le fil de sa vie
A l’aide
Du fil du téléphone.

Pêche nocturne
Les noms
Comme des hameçons
à émotions.
Et ça mord !
De la joie
De la passion
De la tendresse
Plus que des remords.
Un poète
Ou son sosie
Croisé tard
Rue Mouffetard.
Les légendes
Etaient encore
Vivantes
Et partageaient
banalement
Nos pavés
Et nos rues.

Des pavés
D’ailleurs
Qu’ils lançaient
Furieusement
Contre la rigidité
Et la froideur
De la société
A travers
La puissance de
leur voix
la chaleur
de leur plume.
Rage de vivre
De lien
D’amour
de coeurs
Qui ne voulaient pas
Céder
Face
A la barbarie
Du monde.

Il se rappelle
Ça
soudain
Du seul moyen
pratiquement
Qu’il reste
Aux humains
Pour taper
Hurler
Remuer
Sans ne jamais toucher
A l’intégrité
de l’autre. 

L’art
Ne pas toucher
à l’intégrité de l’autre
mais en fait
plutôt
lui rappeler.

Plutôt lui rappeler.
Sa générosité
Son désir
De contribuer
De se connecter
A un environnement
A d’autres gens,
Quand depuis petit
On l’a abruti
Avec
la concurrence
la compétition
Au lieu
Comme le dirait
Albert Jacquard
De lui parler
D’émulation.
De création
A la place
De consommation.

Ce soir
Avec son ami
Dont il se fait
Le guide
Cette nuit
Pour lui présenter
Les quartiers
Les plus anciens
De son existence
De sa vie.
Cette nuit
Il lui parle
Comme l’émotion
Lui servait d’un support
Pour la mémorisation.
Quand il lisait
Un poème
Qui le touchait
Il l’apprenait
Uniquement
En une fois.
Il n’avait qu’à se souvenir
De l’émoi
Qu’il avait ressenti
Et les mots
immédiatement
un à un
Ressurgissait
Avec clarté
précision
et joie
à la surface
de son esprit.

Emu
Tout lui revient
Puis
immédiatement
tout repart.
Vingt années
dans ces sociétés
L’ont privé
De lecture
D’intelligence
De chaleur
Le quotidien
Aujourd’hui
A pour lui
Des allures
De case départ.

Pourtant
il rêve
Certains soirs
Qu’il agit en héros.
Qu’il monte tout en haut
D’une ville
D’une grille
Qu’il la fait tomber
pour tous nous libérer.

Certains rêves
Apparaissent
bien trop réels
Pour ne pas les laisser
influencer
notre réalité.

Alors
cette nuit
En compagnie
de son ami
Il lui montre
Les quartiers de sa vie.
Pour retrouver du sens
De l’énergie.
Se souvenir
De tout ce qu’il a déjà réalisé
surmonté.
Appartenir
A toutes les minorités
Impose l’excellence
Pour désamorcer
Dans leurs yeux
Les réflexes de méfiance.

Et en repensant
A ce poète
Qui descendait
banalement
la rue Mouffetard.
Il sent
Qu’il va devoir
incarner
cette référence
pour la société
Tôt ou tard.

Des Brassens
Des Brel
Des Ferré
Sont déjà présents aujourd’hui.
Et peut-être même que c’est toi.
Et peut-être même
Que c’est elle
Et peut-être même que c’est lui.

00h40.
Fin de la visite.
Le guide et le visiteur
repartent
chacun de leur côté.
Riches des émotions
que les grands poètes
savent si bien
procurer.

Ne pas toucher
à l’intégrité de l’autre
mais en fait
lui rappeler.

lui rappeler.

lui rappeler.