NOBLE, COMME LA NATURE

A quoi bon disposer de dons si on ne peut pas les utiliser. Contribuer. Et pour donner, j’ai besoin de sentir l’utilité. Et de savoir que l’énergie ainsi injectée, va recirculer au sein de la société, se concrétiser enfin par une avancée, une éclosion de lien, de liberté, de beauté.

J’ai besoin de gens généreux. Qui ne gardent pas leur énergie pour eux. Je ne suis pas encore aussi inconditionnel comme le soleil ou l’arbre, qui peuvent réchauffer ou abriter la journée n’importe qui. N’importe qui, qui confisque l’énergie, ne m’intéresse pas. Mais les gens humbles et généreux : toujours. Alors je fais tout pour briller fort et doucement, pour eux. Je fais tout, sous mes feuillages, pour les abriter de la pluie et du vent. Je les aime, car je me sens aussi noble que la nature : quand je fréquente la leur. De nature. Aussi noble que la nature : quand je fréquente la leur… de nature.

Histoire d’un week-end, d’un déménagement, en compagnie de tous ces gens.