PETIT PRINCE DEVIENDRA GRAND

Un vieil homme
marche
Comme tant de jours
Mais sans son chien.

Un jeune homme
Lui demande
Où est passé
Son chien.

Renversé.
Il y a
Quelques mois.
Il lui dit ça
Sans rage
Sans colère
Sans regret.

Il s’appelle
Jacques.
Il aimait
Son collet
Qui était
Avant
Le chien de sa femme
Donc
Qui lui rappelait
Elle.

Il est là
Le corps
Fatigué
Mais les yeux
Qui brillent
Qui brillent.

Il lui demande
S’il avait
Un livre
A lui
Recommander
Lequel
Ça
serait.

Jacques lui
Dit :
« Le Petit
Prince ».

Il relisait
souvent
avant de dormir
l’épisode
du Renard
de la Rose.

Son renard
c’est chacun
De ses chiens
Il y en a eu
9.
Sa rose
C’était sa femme
Il en a eu
1.

Et il doit
Partir.
Il ne peut
Rester
Trop longtemps
Immobile
Désormais
Sur ses jambes.

Il doit partir
De ce trottoir
Bientôt
De ce monde.
Il dit au
Jeune homme
Sans regret :
« Tout passe si vite ».
Mais quand la
Conduite
S’est toujours
Accompagné
Des meilleurs passagers :
Que regretter,
Que regretter
Jacques ?

Il quitte ce
vieil homme
Dans la rue.
Et il sait
Que
Comme le blond des blés
Rappellera
Le Petit
Prince
Au Renard.
Le Petit
Prince
Rappellera
Ce Vieillard
A ce jeune
homme.

Il se dirige
Vers le métro
Avec l’envie
Au plus vite
De relire des passages
de ce livre.
Pour revoir
Toute la beauté
La mélancolie
De la vie.
Et pour revoir
Jacques
Dans son esprit.

Pour revoir
Jacques
Dans son esprit

Et l’innocence de ses yeux.

L’innocence de ses yeux

Qui brillent