EN MOI, AVEC MOI

En excès :
pour essayer
De briller aux maximum
de partout
Pour enfin recevoir
un regard tendre
profondément
Sincère et respectueux.

Peur
Que si les signaux
ne sont pas si
évidents
importants
La possibilité de passer
Toute une vie
Sans être vu
Sans véritable amour. 

Il y a des croyances
Mais aussi l’expérience
Les gens que je croise
Et qui se passionnent
Pour des choses
que je juge accessoires
Et inversement.

Mais quand la machine
S’est emballée
Important de me rééquilibrer
Et de mettre sur pause.
De ne lutter pour aucune
autre cause
Que l’harmonie.
Ecouter.
Souffler.
Ressentir.

Tant pis
Si sans action
je ne reçois aucune adhésion
au moins je suis là
serein
avec le monde.

Et c’est peut-être
Finalement une voie
Mieux que de secours
pour spontanément
Recevoir
L’immensité d’amour
Qui dort
Depuis petit
En moi.

Qui dort
Depuis petit
En moi.

Une inspiration
Une concentration
sur l’air qui s’engouffre
Dans mes poumons
et le monde
Me sourit
Et est en moi.
Avec moi.

Et je suis avec lui.