TOUCHER… LE GRAAL

Je regarde la vie
Je perds espoir
Mais je plonge mes yeux
dans ton regard
et je souris

et je souris

et je souris
Je souris
Tes blagues
Ton cœur
Ton refus de la peur
De courber tes courbes
sauf pour aimer
Comme le dirait René
Le meilleur
Sans cesse
que tu offres de toi
M’incite
En continu
A trier
amplifier
le meilleur… en moi…

M’incite
En continu
A trier
amplifier
le meilleur… en moi…

le meilleur… en moi…

On est serein
Seulement
au quotidien
quand on joue sur le même terrain
relation
d’égal à égal
Tu vois
jusqu’où
tu m’incites
pour te caresser
à m’élever
Pour enfin
toucher… le graal…

Sans toi
c’est eux
Si sérieux
Concentrés
dans leur tête
Pas de détente
Ils pensent dettes
T’écarter
la compet’
Apeurés par la chute
la vie devient une lutte
Et non plus… une fête…

Mais
dans mon esprit
et potentiellement sur mon lit
ton paradis me dit : « vas-y ! »
Les efforts mènent bien : ICI !

Mais
dans mon esprit
et potentiellement sur mon lit
ton paradis me dit : « vas-y ! »
Les efforts mènent bien : ICI !

Avoir à l horizon
Qu’une plage
Un rivage
Une image
Ton visage
Avant
c’est toute la société
Qui semblait
M’espérer
Me vouloir
j’imaginais déjà
la fierté… la gloire…

Mais les hiérarchies
Entrent dans ta vie
Puis
Hantent toutes tes nuits
Elles captent ton énergie
ta présence
sans merci
Pas d’absence
s’éteint peu à peu la rêverie
Un salaire
Vaut-il vraiment… Ce prix ?…

Alors
J’utilisais mes miettes
De temps
D’heures
Pour réparer
mes éclats
de lueur
Je voyais
des lumières étincelantes
qui de près
dans leurs mots
devenaient… filantes…

Replié
dans mes mètres carrés,
Les soirées,
Nourri de livres
Plus que de lèvres
J’avais des vivres
Et puis des rêves
Pendant
que le matin
Le quotidien
Ne m’offrait pas… de trêves…

Mais
dans mon esprit
et potentiellement sur mon lit
ton paradis déjà me disait : « vas-y ! »
Les efforts mènent bien : ICI !

Mais
dans mon esprit
et potentiellement sur mon lit
ton paradis déjà me disait : « vas-y ! »
Les efforts mènent bien : ICI !

Mais
dans mon esprit
et potentiellement sur mon lit
ton paradis déjà me disait : « vas-y ! »
« vas-y ! »
« vas-y ! »
Les efforts mènent bien : ICI !

Mais
dans mon esprit
et potentiellement sur mon lit
ton paradis déjà me disait : « vas-y ! »
« vas-y ! »
« vas-y ! »
Les efforts mènent bien : ICI !

Ici
Mon pays
comme Romain Gary
Là où j’aime
Habiter
me réfugier
Un asile
une île
En fait elle… la féminité…

Ici
Mon pays
comme Romain Gary
Là où j’aime
Habiter
me réfugier
Un asile
une île
En fait elle

En fait elle… la féminité…