LA LAVE QUI CHERCHAIT LE SACRÉ D’UN VOLCAN MILLÉNAIRE

Il était une fois, une femme hypnotique, puissante, brûlante comme de la lave, qui cherchait le sacré d’un volcan millénaire, sur lequel couler, et se répandre.

Elle avait besoin d’une structure solide, tout en cailloux empilés, en roche solidement constituée par le temps, pour ne pas se retenir. Elle craignait de tout brûler, de tout saccager, par une nature trop violente pour qui était juste fait d’eau, d’atomes, et au quotidien : de bois.

Elle chercha longtemps une pente à dévaler. Une courbe contre laquelle se serrer, s’appuyer, pour ressentir le frisson du toucher, et l’ivresse, sans se questionner, de se répandre. Intégralement se donner et couler.

Elle connut des montagnes, des volcans, qui lui proposèrent de s’installer sur leur site. Elle réfléchit. Elle hésita : elle ne se doutait pas que certains volcans majestueux pouvaient, du jour au lendemain, s’éteindre.

Les volcans s’éteignent. Les larmes aussi finissent par sécher dans les yeux et les sourires à refleurir sur les lèvres.

Le temps passa, faute de volcans sacrés, elle coulait sur des pentes en ciment. La modernité sans mémoire, mais aussi la dureté sans craindre de détériorer un territoire.

Mais le ciment ne procure pas la même sensation que la pierre. Sentir du vivant, une minéralité, une histoire, une formation sûre et lente :  quasiment un secret.

Et voilà que ça coule en elle, de pouvoir couler sur lui. Car une pente comme la sienne : elle en a rêvé des nuits.

Il était une fois, une femme hypnotique, puissante, brûlante comme de la lave, qui cherchait le sacré d’un volcan millénaire, sur lequel couler, et se répandre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.