Logo Flavie

Ils t’ont imposé
De te contrôler
Toi tu voulais
Tout libérer.

Ta joie
Ton énergie

Ton dynamisme
Ton amour.

Ils t’ont imposé
De te contrôler
Donc immobile

Tu as observé
Fascinée
Des aventuriers

partout
s’activer
Déterminés
A incarner

Des héros
Des dieux
Des légendes.


Mais

des dieux à contempler
à admirer
Tout autour
En eux
Ils absorbaient
La lumière.
Ils t’ont laissé
Livide
Démunie
Fatiguée

Blanche.
D’autres héros
Alors
Ont
Apparu
T’ont proposé
De monter

Derrière
De marcher
Plutôt
A côté.

De suivre le chevalier.

Eux voulaient
T’amener
A la rencontre d’une déesse
D’une reine
D’une magicienne…

Toi.

Mais ton corps s’est raidi
La peur a surgi
« Encore un
Qui est là
Pour me

Réduire
en adoratrice

Et ainsi
Capter
Peu à peu

Toute
mon énergie ».

Lui déçu
Que
Tu ne l’ais pas
Précisément reconnu –
Sa générosité
Son souci
de

Réciprocité
De partager –

Lui
Est reparti
Dénicher
Une autre étoile
A faire
grimper
Au plus haut
Dans le ciel.

Mais si tu vois
Dans la plupart

des maisons
Que ce soir
Encore

le ciel
Est noir.
C’est que
les chevaliers
N’ont pas encore

Su
Laisse transpirer
De leur intensité
Une douceur
Une droiture
Une générosité.
Ou
peut-être
que les étoiles
Fatiguées

sous-estiment
La fierté

Que procure
La puissance

De briller.
Et d’ainsi

inviter
Toute une société
A s’élever
Pour venir
Avec ardeur

Joie
et complétude
enfin
Les décrocher.

Enfin
Les décrocher.

Il regarde le ciel
ou juste en dessous
En espérant
Y distinguer

une lumière
qui souhaite
Désormais
A tout prix

une seule chose :

… resplendir

Poésie

Allongée
A midi
Dans son
lit
Comme au fond
D’un cercueil.

Puis 3 heures plus tard
Recommandant
A boire
Son verre à la main

Souriante
Comme accoudée
Au Comptoir.

Ce miracle de la vie
C’est des flux incessants
D’énergie
Entre des humains
Qui s’aiment.

Authentiques
Ouverts
Et conscients
Que tout aura une fin
Bientôt.
En tout cas dans leur sourire
Dans leurs rires
Dans leurs yeux
Pour le moment
C’est beau.

C’est chaud.

Et cette femme
Et cette flamme

Malgré la souffrance
vous fait rire
vous parle
de ses souvenirs
D’art
Qui la faisaient
Vibrer :
Elle

Elle n’est venue
Dans ce monde
Que pour la beauté.

Qu’elle dissémine
Qu’elle essaime
Avant de retrouver
La Callas
Et ses amis Japonais.

En attendant,

lui cet après-midi
Va sourire
Dans un magasin
En achetant
Une bouteille
De Vichy Célestins
Pour trinquer
Avec elle.

Oui,
Avec elle
Enfin
Tu sais

bien
Avec toi
Claudine.

Je vais boire
Dans mon verre
Comme je me ressource
A chaque fois
Dans ton sourire

Dans tes yeux.

Quand on voit
Ta générosité
Ta sagesse

Ton sourire,
on se demande
Bien
Qui est jeune
Et en fait
Qui est vieux.

Et
en fait
Qui est vieux.

Passe le message
A qui tu sais.
Moi le message
Est parfaitement passé.
Depuis longtemps :
En fait
La première fois
Où je t’ai vue.

Où tu m’as rappelé
par des gestes simples
Sans paroles

Ce que veut dire
Pour un humain

Agir
Avec vertu.

Allez
Je me presse
Bientôt
Mon passage
En caisse
Avec mon pack
De bouteilles
A la main.

Maintenant
Je sais
Précisément
Quoi faire
pour que nos discussions
aient toujours un début
et plus jamais
une fin.

et plus jamais
une fin.

LOVE / LOVE / LOVE

Logo Flavie

Elle sert les clients
Puis quand
A nouveau le vide

se rassoit
Et laisse ses mains
Créer

jusqu’à l’arrivée
Du prochain
client.
Et alors
A nouveau
Elle se lèvera
Calmement
Avec douceur
Et repassera
Devant lui
Jusqu’à son comptoir
Qu’elle quittera
A nouveau
Comme la mer
A chaque fois
Toujours se retire.
Puis regagnera
Après
A nouveau
Sa caisse
Comme l’océan
Débarquant
derechef
Sur la plage.
Balancement
Régulier
Doux

Dans une boulangerie
bretonne
Sur un fond constant
De musique
Populaire
Et entraînante française.

Une vie
Calme
A l’intérieur, de surcroît,
Une visite
Discrète et
chaleureuse
A travers les carreaux
Du soleil.

Daniel Odier
peut si facilement
Conseiller
Et guider
Dans une telle intimité :
Un homme.

Un homme.

Logo Flavie

La chanson
Se répète
Pour répéter

au maximum
En contrebas
A côté
Les mouvements.

Un corps
Se remet en accord
Pour mieux
S’aligner
Sur des courbes.

La beauté
admirée

Systématiquement
Lui rappelle
les horizons
qui lui donnent
la motivation nécessaire
et l’élan pour marcher.

Ca marche
Pour lui
Beaucoup moins
pour elle.
Un lit

mais toujours allongée.
La chanson se répète.

Il aimerait qu’elle soit

Avec sourire
Et

tendresse
Pour lui faire écouter.

Il écoute
La musique

Se répéter
et son corps
Se contracter.

Il sait qu’ailleurs
Une femme
Est rémunérée
Pour faire des plans
Mais n’en fait pas
Sur la comète.

Sources de plaisir
De plus en plus
Multiples
Et si la vie est un dessin
Alors
Chaque perception
Potentiellement
Désormais

A la magie
Et l’éclat d’une gommette.

Et l’éclat : d’une gommette.

La chanson
Se répète
Pour répéter

au maximum
En contrebas
A côté
Les mouvements.
Un corps
Se remet en accord

Pour mieux
S’aligner
Sur des courbes.

Courbes
De désir
De passion

De lèvres
Et de hanches.


Et courbes
De tendresse
De courage
De fraternité
D’un visage fatigué
Mais abritant
Non
loin

d’une plaie béante :
Un véritable cœur de géante.


De géante.

De géante.

Logo Flavie

3 enfants
Dont 1 dans une poussette
Et tout le long
du voyage
Putain c’est beau
Ils continuent à se toucher

A s’embrasser
A se bécoter.
A être deux amoureux
Avec des enfants
Et non juste
Simplement
Des parents.

3 enfants
Dont 1 dans une poussette
Et tout le long
du voyage
Putain c’est beau
Ils continuent à se toucher

A s’embrasser
A se bécoter.
Putain
Il va lui

en faire
Un 4ème sur place
on dirait.
A la dévorer
Comme ça

des…
….yeux.

A chercher
sous sa jupe
Derrière les mailles
du collant

Une entrée
Qu’il connaît
Depuis
Des années
Maintenant

Parfaitement.

Et pourtant
il est à nouveau
Ce chevalier
Qui veut
l’assiéger
Qui veut pénétrer
Dans cette place
Fortifiée
Convaincu de
trouver
Dans son donjon
Un trésor.

Et elle
Fortifiée
Mon cul
Son cul
Elle a déjà
Descendu

le pont-levis
Pour faire
Traverser

Au plus Vite
Son chevalier

Toute son armée
De bras De doigts

De lèvres
De langue

De muscles.

3 enfants
Dont 1 dans une poussette
Et tout le long
du voyage
Putain :
C’est beau !
Ils continuent à se toucher

A s’embrasser
A se bécoter.
Preuve

qu’on peut être 5
Et
en même temps
Toujours avec élan

2.
Et en même temps
Toujours avec élan

1.

Un
Une
A la conquête de ses rêves.

A foncer
Avec envie
Sourire
Toute son énergie
Vers les rivages
De l’amour
Et la beauté.

Logo Flavie

Un coiffeur
Qui parle
D’autodiscipline.

D’analyse de soi
Se préserver
Pour être
vraiment présent
et limiter
Son impact négatif
Sur l’autre.
Une boulangère
Souriante,
Qui sert un café,
S’occupe
De sa boutique,
En chantonnant
Dans la lumière et le calme
Du Céline Dion.

L’amour est partout,
Finalement.

PARTOUT

Il marche
et observe
La vie
Sur les arbres

Sur le trottoir
Entre humains
entre animaux
Ici
Dans ce centre-ville.

Satish Kumar
En attendant
Sourit sobrement

dans son sac-à-dos.

Sourit…
sobrement…
dans
son sac-à-dos.

Poésie

Ulysse
& Mona :
Partir loin.
Dans une forêt
Un art
Une solitude
Une quête.
S’en aller
S’éloigner
Pour
Se retrouver.
Soi.
Lui.
Seul.
Trop
dans
La tête
Peur
que
la vie s’arrête

Hors de ses bras
Loin
de ses yeux
Si éloigné
de son image
de sa bouche.

Et le secours
viendra
Peut-être
Des cieux
Alors
Autant
Pour
Ne pas les faire
Fuir
S’afficher
Le plus heureux.

En attendant
A deux
Dans n’importe quel
endroit
Un hôpital
Un bar
Autant
Ouvrir les bras
Avec ceux
Qui préfèreraient
Tout comme
Nous
Ne pas être là
Mais

Avec plus de poésie
Et de cœur
Ailleurs.

Ailleurs.

Ailleurs.

Ailleurs.

Ailleurs.

Comme
Dans ce film
Où il reste
jusqu’à la fin
pour voir les musiques
Signées « Institut ».
Pour retarder le moment
Où il devra
A nouveau
S’engager
dans la rue.

Dans la rue.

Dans la rue.

A lui
Ainsi
De continuer
A se faire des films
Ou d’en faire
De sa vie
Avec conscience
amour
et magie
Chaque jour
un.

Chaque jour
un