Logo Flavie

Dis-moi
Si ma voix
T’emmène

Où tu veux.

Dis-moi
Si mes doigts
T’emmènent

Où c’est mieux.

Dis-moi
Dis-moi :
En un vers
Voyager
Plus
Qu’en

Dix mois.

Dis-moi
Dis-moi :
En un sourire
Voyager
Plus
Qu’en
Dix verres.

Une vie
En dévers
Le déséquilibre
Et voici
Le mouvement.
C’est la pente
Que t’arpentes
Folie
de la descente
Ou adrénaline
de la montée
Vers les sommets ?

Dis-moi
Si ma voix
T’emmène

Où tu veux.

Dis-moi

Si mes doigts
T’emmènent

Où c’est mieux.

Dis-moi
Dis-moi :
En un vers
Voyager
Plus
Qu’en

Dix mois.

Dis-moi
Dis-moi :
En un sourire
Voyager
Plus
Qu’en
Dix verres.

Allez…
J’te ressers…
Tu me ressers…
Un vers
Un verre
Un sourire
Dans tes bras.

Un vers

Un verre
Un sourire…

…Dans tes bras.

Logo Flavie

Les sentiments
Face
A l’intellectualisation.
Un engagement

Historiquement
Trop important

Première émotion
Déjà

Ils imaginent
le tourbillon.

Rares
Aussi
Les chaleurs
Et

Les moiteurs
Qui s’autorégulent.
Alors
à la première lueur

Ils éteignent
Précipitamment
D’une remarque

les marques d’humeur
Comme si
forcément
le cœur
est une forêt qui brûle.

Se préserver
des émotions
Extérieures
Cris,

larmes,
Dans lesquels,
Dépassés,
Beaucoup
Se noient
Et
Attendent
Que vous tendiez le bras

Comme si
Vous n’aviez
Déjà
Pas
vous-même
Chaque jour
A sauver.

Se préserver
des émotions
Extérieures
Aussi
Des sentiments intérieurs.
Maintenir
la barrière

haute
par rapport
aux humeurs.
Si la digue saute
Que

pourrait-il
soudainement
Se passer ?

Il comprend
Parfaitement
Leurs peurs
et
Aimerait
Qu’ils en soient

Plus conscients.
Pour ne plus
Systématiquement
Le faire taire
Chaque fois

Qu’il avance
Un sentiment.

Quand l’étincelle
Dans l’oeil

S’allume.
Il n’y a pas
Forcément
Dans le coeur
une forêt qui brûle.

Qui brûle.

Logo Flavie

Il aimerait
Avec
des mots
doux
Des mots
droits
Des mots
Vrais

lui graver
Comme sur un arbre
Un sourire
Sur le cœur.

Il aimerait
Qu’elle
Se livre

Qu’elle lui
Dise
Tout :
La

guider
Vers l’émotion
Comme
Elle le guide
Par l’exemple
Constamment
Vers l’action.

Il aimerait
Parler
Avec la petite
Fille
En elle

Qui a grandi
Et qui étouffe.
Pour
Qu’elle échange
Avec le petit
Garçon
En lui
Chanceux

Qui n’a pas connu
Toutes ces secousses.

L’absence d’une maman
Les départs
d’un papa
Dans des verres

Et
le monde des grands
Arrive
Bien avant

Ceux qui peuvent
profiter
Durablement
De la
Tendre

Atmosphère.

Et
Il aimerait

Avec
des mots
doux
Des mots
droits
Des mots
Vrais

lui graver
Comme sur un arbre
Un sourire
Sur le cœur.

Et il sait
Qu’il va

y arriver.
Elle lui a
Bien
Permis
Elle aussi
De ne jamais renoncer.

Et son corps d’adulte
S’efforce
d’avancer
Pour pouvoir
Droit dans les yeux
Lui demander
De lui présenter
La petite fille
Dans son coeur
Qu’elle a toujours
Eté.

Qu’elle a toujours été.

Et, qu’elle est.

Logo Flavie

Autour
S’agite
Ca gicle

La vitesse du quotidien
S’observe

Assis
Comme

De la fenêtre d’un train.

Autour
Ca avance
Toujours
Accélère
S’entrecroise
Peu
de couleurs
De yeux

Au milieu de mille visages.

Autour
Une périphérie
D’humains

S’observe
Comme
Assis
A travers la fenêtre d’un train.

Autour

Logo Flavie

La fille
Depuis 20 ans
que
Tu croises

Toutes
Les 2/3

années.
Avec qui t’as parlé
marché
T’as ri

Avec qui
tu n’es jamais sorti.

La fille
Depuis 20 ans
que
Tu vois
Evoluer
Chercher
Se développer
Quand

Tout autour
les autres restent.
La fille qui aime
Les hommes
qui visent

le plus haut
A qui elle offre
d’ailleurs
Tous les soirs
Dans son haut
L’occasion

de gravir
les sommets de l’Everest.

La fille
Depuis
20 ans

Qui aime
En toi
La candeur
du
petit
L’obstination

du grand.

La fille
Depuis
20 ans
Qui te recontacte
Quand

elle se sent en guerre
Car tu es
Son dernier repère

D’une idée
Du monde :
Le dernier survivant.

La fille
Depuis 20 ans…

La fille… Depuis 20 ans

Logo Flavie

Et il ne comprend
Que maintenant
La citation
« Il faut choisir
entre avoir raison
et être heureux ».

Il comprend ça
Devant
des débats

Où des gens luttent
pour définir la vérité

Sans
identifier
que démesurément
dans leur tête

Ils deviennent
démesurément
Seuls
dans la vie.
Bien sûr

le souci
D’éclairer
Ses actions
Par la justesse
De la pensée
Est important.

Mais
à réfléchir
ils n’
Agissent
Presque plus

Ne ressentent
Presque plus

la joie
d’être en lien
avec l’autre

l’environnement
et leurs élans
profonds.

Et elle
Comme nous
Elle a ses croyances.
Qui ne sont pas toujours
Précisément
La vérité
Car même
Dans les sciences

A travers le temps
Le savoir
Est toujours ajusté.

Les croyances
C’est seulement
L’essence

La motivation
Pour se mettre
En action.
Et le plus important
n’est pas le carburant
Mais d’observer
La direction.

Et quand il la voit
Œuvrer
Pour nous relier
A la nature
A nous
Et à tous les autres,
Avec conviction
Et toujours

Ecoute
Et adaptation :

Il se dit,
« je comprends
qu’ils s’intéressent
à la précision,
et je ressens aussi
comme j’aime
la voir

Agir
avec intelligence
sensibilité
et toujours autodérision. »
Entre avoir raison
et être heureux 

Ca y’est,
Désormais
Il comprend mieux.

Il choisit d’être heureux

Logo Flavie

Ton cœur
Ton corps
Savent.
La connexion
Sa manifestation
Dans ton tronc
Une montée
de
Sève.

Se voir
Net
Dans ce monde
Vague.
Dans ce monde dur
Leur préoccupation
C’est la monture
Nous 
D’ajuster la correction
de la vision
Pour arrêter
D’y voir une blague.

Installer
Une bande bleu
Turquoise
En haut
Des carreaux
Comme un pare-brise.
S’offrir
En permanence
L’idée de la mer
De la lumière
Sans non plus s’illusionner
En face de chez moi
C’est une gare grise.

Mais pour l’horizon
Notre décision
Les yeux
N’ont plus raison
Désormais
Place aux rêves.
La réalité
Ne sera pas la finalité
Simplement
Un passage
Une trêve.
Dans nos têtes
Net
Un décor
Des corps
Des esprits
Des
sourires
Et des lèvres.

Dans nos têtes
Net
Un décor
Des corps
Des esprits
Des
sourires
Et des lèvres.

Des lèvres.