Logo Flavie

La connexion
Le flux
Entre nous deux
Le partage :
Demande tant.

De conscience.

De présence.

D’attention
A mes intentions
A mes intonations
A chaque phrase
Que je libère
Par la bouche.

Elle repense à ce défi
Quand
Son ami
Dans ses bras
Il y a peu
Lui avait dit
Des mots
Si peu choisis
Dont
Il avait admis
L’imprécision
Mais
Dont il ne considérait
Pas
que cela
valut
Une entière discussion.

La connexion
Ce qui différencie
L’impulsivité
De la spontanéité.
Cette recherche
D’excellence
D’intégralement
S’exprimer
En prenant
Soin
De laisser
La place
En face
pour un rebond
un partage
D’émotion
Un complément
D’information.

La connexion
Comme un fil
Par lequel
Se connectent
Et s’échangent
Deux sensibilités
Deux volontés
De créer
De préciser
De partager.

La connexion
C’est surtout
Ça
La qualité d’un amour
D’un coup
Pense-t-elle.

Alors
Quand elle cherche
Désormais
De l’amour
De l’humour
De la tendresse
De l’élan
De la complicité
Deux belles fesses

Quand elle cherche
A partager
Elle observe
surtout
Sur tous les sujets
une seule condition :
La qualité de l’écoute
du respect
de l’attention.

Entre eux
Deux
la qualité permanente
constante
de
connexion.

Logo Flavie

C’est l’histoire
D’un bateau
Et ceux
Qui
parlent
D’histoire bateau
Vous la racontent
Du bord d’un quai
Et non
Comme ce couple
De Conflanais
Du fond d’une cale.

Coup de théâtre
Sur coup
De théâtre
Cohérent
Finalement
Pour transformer
D’un seul coup
Une péniche
En théâtre. 

Fabrice Luchini
Aurait dit
Le défi
Est tes normes !
tant les conformités
A respecter
Entrainent
peu à peu
Des anomalies
Dans la psyché
De Laurent. 

Conformités
Impossibilité
De creuser
pourtant
Dans un lieu
Où les talents
Souhaitent
Percer.

Enfin s’avancer dans la lumière.
Attendre
pour débuter
le dernier arrivé
le fournisseur d’énergie
est le retardataire.

Bricoler
Même pour
Sortir ses poubelles.
Devenir
Michael Jordan
Ou sortir
En Belgique
des gants roses
Et une pelle.

L’Ecluse :
Ils auraient
Pu la louper
Au dernier essai
Tant de fois.
L’Ecluse
Sur scène
Y sont montés
Jacques Brel
ou encore
Barbara.

Quand monterez-vous
A bord
Du Story-Boat ?

Du Story-Boat

http://www.story-boat.com/

Logo Flavie

Il
Est fatigué
par l’impossibilité
Pour sa mère
De comprendre
Sa grand-mère.

Il ne comprend
Pas
Pourquoi un rien
Déclenche
Si facilement
de la fatigue
Du dédain
Chez
Cette fille
D’humeur
courante
si souriante
si ouverte
si patiente.


rien
Entraine
de la friture
Une rupture
De liaison.
Alors
son ami
stratégiquement
lui pose
cette question :
quelle est la différence
entre toi
et tes déceptions
de conversation
avec ton père
et ta mère
qui
a tant de difficulté
à accueillir
examiner
les propos de ta grand-mère ?

Et
alors
Il comprend
que le passé
est si
difficile à effacer.
La moindre frustration
nous rappelle
tant d’épisodes
de déception
et d’incompréhension.

On a besoin
de beaucoup
de courage
de satisfaction
et de bien-être
en soi
pour aller à la découverte
sans épée
du dragon
qui nous accueillait
dans la cuisine
tous les matins
en bas.

Alors
même si
aujourd’hui
la fluidité n’est pas là.
Même si la colère
monte
quand
ce visage familier
ne veut pas
étudier sa mauvaise
foi

Il garde
en tête
lui
de rechercher
à être
le plus équilibré
le plus
frais
dans sa tête
dans son cœur.
Seule
condition
pour conserver
ainsi
suffisamment de contrôle
de fraîcheur
pour accompagner
un jour
comme un moniteur
un élève, dans son intérieur :

A plonger

A plonger

A plonger

Il quitte
Son ami
Conscient
Que chacun
Dans la vie
Est libre
ou non
De changer.
Lui
En tout cas
Aime
Cette motivation
Qui l’incite
A être
Pleinement
Satisfait. 

Pleinement
Heureux
Courageux
Affronter ses doutes. 

Pour ensuite
Etre
Nettement plus
à l’écoute.

Nettement plus
à l’écoute.

A l’écoute.

Logo Flavie

Un artiste
Qui explore
Toutes ses facettes
Avec franchise
poésie
nuance
amour
humour.

Un artiste
Qui
se réconcilie
Avec toutes
Ses personnalités
et
qui nous invite
à observer
Accueillir
Et non
Plus rejeter. 

Réconciliation
en nous
Pour mieux
Considérer
ensuite
La diversité
A l’extérieur de nous.

Orelsan

Orelsan

Chanson  : « Notes pour trop tard  » (Orelsan feat. Ibeyi)

Logo Flavie

Un matin
Une après-midi
Dans la frénésie
Et le soir
Sur le trottoir
enfin : la sortie.

Mais avant
De retrouver
un calme
une sérénité
1 heure
Au moins
Devra
S’écouler.

Un temps
comme un sas
Pour
Revenir à soi
Et que l’agitation
Cesse.

Et avant
Ce retour
à sa nature
son essence
Sa douceur
Chaque mot
prononcé
pourra viser
A côté
Et provoquer des heurts. 

Sorti de ce tourbillon
prise de conscience
primordiale
des dégâts
provoqués
par cette agitation.

Combien
De relations sacrifiées
De liens d’amour
involontairement
Dénudés
Pour avoir
L’intégralité de
la journée
Eté plongé
Dans cette frénésie
De vie ;

Qui
nous décale
de notre axe
et nous installe
Dans des propos
Qui vexent. 

Alors qu’on rêve
Uniquement
D’amour

Uniquement
D’amour

Logo Flavie

A l’ombre
Des mots
Apparait le silence
dirait
Christiane Singer.
Des silences
Qui nous relient
A l’intérieur
De nous
A l’extérieur
De soi.
Après une voix
Réconfortante
Stimulante
Jaillit
en nous
une conscience
Qui nous reconnecte
A là où
nous étions
la dernière fois
Où nous nous sommes dit
Je vis
Je vois
Je vais aller par là
Et faire
Ca seul
Et aussi avec toi.

A l’ombre
Des mots
Il y a la paix
D’enfin se questionner
Avec sincérité
Pour ensuite agir
Avec force
Joie
Courage
Et humilité.

A l’ombre
Des mots
Il y a cette clarté
Que nous souhaitons
Honorer.
La redécouverte de cette
Chance
De pouvoir ressentir
Accueillir
Aussi contribuer
Et donner.

A l’ombre
Des mots
Il y a la source
Originelle
De celle
Qui étanche
Les soifs
De celle
Qui offre l’appui
Pour décoller
vers le ciel. 

A l’ombre
Des mots
Il y a une sincérité
Un souffle
Une émotion
Semblable
A celle
Qui vous
Habite
Devant
« Luchini et moi »
D’Olivier Sauton.

A l’ombre
Des mots
Il y a de l’infini
De l’intemporel.
Les sons
Contre la peau
Font jaillir
Et flamber
L’étincelle. 

Et tout redevient
limpide
En soi
Et à l’extérieur.
La vie
Redevient
Alors
un fruit
et non plus une liqueur.

Où ça ?

A l’ombre des mots…

A l’ombre des mots…