Logo Flavie

Il
Est fatigué
par l’impossibilité
Pour sa mère
De comprendre
Sa grand-mère.

Il ne comprend
Pas
Pourquoi un rien
Déclenche
Si facilement
de la fatigue
Du dédain
Chez
Cette fille
D’humeur
courante
si souriante
si ouverte
si patiente.


rien
Entraine
de la friture
Une rupture
De liaison.
Alors
son ami
stratégiquement
lui pose
cette question :
quelle est la différence
entre toi
et tes déceptions
de conversation
avec ton père
et ta mère
qui
a tant de difficulté
à accueillir
examiner
les propos de ta grand-mère ?

Et
alors
Il comprend
que le passé
est si
difficile à effacer.
La moindre frustration
nous rappelle
tant d’épisodes
de déception
et d’incompréhension.

On a besoin
de beaucoup
de courage
de satisfaction
et de bien-être
en soi
pour aller à la découverte
sans épée
du dragon
qui nous accueillait
dans la cuisine
tous les matins
en bas.

Alors
même si
aujourd’hui
la fluidité n’est pas là.
Même si la colère
monte
quand
ce visage familier
ne veut pas
étudier sa mauvaise
foi

Il garde
en tête
lui
de rechercher
à être
le plus équilibré
le plus
frais
dans sa tête
dans son cœur.
Seule
condition
pour conserver
ainsi
suffisamment de contrôle
de fraîcheur
pour accompagner
un jour
comme un moniteur
un élève, dans son intérieur :

A plonger

A plonger

A plonger

Il quitte
Son ami
Conscient
Que chacun
Dans la vie
Est libre
ou non
De changer.
Lui
En tout cas
Aime
Cette motivation
Qui l’incite
A être
Pleinement
Satisfait. 

Pleinement
Heureux
Courageux
Affronter ses doutes. 

Pour ensuite
Etre
Nettement plus
à l’écoute.

Nettement plus
à l’écoute.

A l’écoute.

Logo Flavie

Un artiste
Qui explore
Toutes ses facettes
Avec franchise
poésie
nuance
amour
humour.

Un artiste
Qui
se réconcilie
Avec toutes
Ses personnalités
et
qui nous invite
à observer
Accueillir
Et non
Plus rejeter. 

Réconciliation
en nous
Pour mieux
Considérer
ensuite
La diversité
A l’extérieur de nous.

Orelsan

Orelsan

Chanson  : « Notes pour trop tard  » (Orelsan feat. Ibeyi)

Logo Flavie

Un matin
Une après-midi
Dans la frénésie
Et le soir
Sur le trottoir
enfin : la sortie.

Mais avant
De retrouver
un calme
une sérénité
1 heure
Au moins
Devra
S’écouler.

Un temps
comme un sas
Pour
Revenir à soi
Et que l’agitation
Cesse.

Et avant
Ce retour
à sa nature
son essence
Sa douceur
Chaque mot
prononcé
pourra viser
A côté
Et provoquer des heurts. 

Sorti de ce tourbillon
prise de conscience
primordiale
des dégâts
provoqués
par cette agitation.

Combien
De relations sacrifiées
De liens d’amour
involontairement
Dénudés
Pour avoir
L’intégralité de
la journée
Eté plongé
Dans cette frénésie
De vie ;

Qui
nous décale
de notre axe
et nous installe
Dans des propos
Qui vexent. 

Alors qu’on rêve
Uniquement
D’amour

Uniquement
D’amour

Logo Flavie

A l’ombre
Des mots
Apparait le silence
dirait
Christiane Singer.
Des silences
Qui nous relient
A l’intérieur
De nous
A l’extérieur
De soi.
Après une voix
Réconfortante
Stimulante
Jaillit
en nous
une conscience
Qui nous reconnecte
A là où
nous étions
la dernière fois
Où nous nous sommes dit
Je vis
Je vois
Je vais aller par là
Et faire
Ca seul
Et aussi avec toi.

A l’ombre
Des mots
Il y a la paix
D’enfin se questionner
Avec sincérité
Pour ensuite agir
Avec force
Joie
Courage
Et humilité.

A l’ombre
Des mots
Il y a cette clarté
Que nous souhaitons
Honorer.
La redécouverte de cette
Chance
De pouvoir ressentir
Accueillir
Aussi contribuer
Et donner.

A l’ombre
Des mots
Il y a la source
Originelle
De celle
Qui étanche
Les soifs
De celle
Qui offre l’appui
Pour décoller
vers le ciel. 

A l’ombre
Des mots
Il y a une sincérité
Un souffle
Une émotion
Semblable
A celle
Qui vous
Habite
Devant
« Luchini et moi »
D’Olivier Sauton.

A l’ombre
Des mots
Il y a de l’infini
De l’intemporel.
Les sons
Contre la peau
Font jaillir
Et flamber
L’étincelle. 

Et tout redevient
limpide
En soi
Et à l’extérieur.
La vie
Redevient
Alors
un fruit
et non plus une liqueur.

Où ça ?

A l’ombre des mots…

A l’ombre des mots…

Logo Flavie
La maison de mes rêves
est ouverte
vers la forêt
vers les cieux.

La maison de mes rêves
me protège
me réconforte
m’apaise
me sécurise
pour mieux
à nouveau
oser
explorer
m’aventurer
et pratiquement me perdre.

La maison de mes rêves
est comme ma mère
mon père
une présence
qui a confiance en moi
Qui m’héberge sous son toit
et qui me dit
« Tu as le droit »

La maison de mes rêves
n’a pas un cœur de pierre
au contraire de ses murs
Dans ses couloirs
l’air est pur
Sur son sol
Se multiplient mes pas.

Dans la maison de mes rêves…

Dans la maison de mes rêves…

Logo Flavie

Avant
On s’exprimait
Argumentait
Se présentait
Sur la base
De notre
Nature
Rêvée
Espérée.

Aujourd’hui
On réagit
Ecoute
S’exprime
Dans la réalité
De toute une complexité.

Et ces contradictions
ces variations
En fonction
des situations
offrent
Dans un premier temps
Moins de clarté
Moins de sécurité
Que quand
l’autre en face
Occupait
Toujours
Au quotidien
Sans surprise
La même
Et unique place.

Mais
de pouvoir toujours
En parler
Avec
le souci constant
Individuellement
De s’élever
et à deux
de faire
preuve
de générosité :
offre
le plaisir d’accompagner
vers le meilleur
une réalité,
plutôt
que de se laisser
balader
par
des concepts
simplifiés :
desquels
finit souvent
par en sortir
un étranger
Qui rugit
Effraie
Et commence
A tout dévaster,
Alors
Qu’il souhaitait
Il y a peu
Seulement
S’exprimer
Si
un esprit
ouvert
Avait
bien voulu :
L’écouter.

L’écouter.