Logo Flavie

Je brûle
Quand tu brilles

A croire
Qu’il y a de l’essence
Dans mes sens :
T’es mon moteur.

T’es mon navire
Je planifie
Je suis armateur.
Même si pour l’instant
C’est dans

les armatures
De lingerie
Que je voyage

Je suis un mateur.

La distance
Entre nous
J’avance
Sans cesse

pour la combler.
Pourtant

niveau sagesse
Je suis déjà

bien en avance,
Quand
la beauté se satisfait
Est-ce que

ça veut dire
Forcément

Qu’il faut reculer ?

Et je m’interroge
« Allez

Mon pote
déroge
Pour sa gorge

A ta quête
de vérité ».
Fais le point :
Tes points
Trop

D’interrogation
Pas assez
D’exclamation
Elle c’est plus l’assurance
La syntaxe
Pour l’exciter.

Et voilà
Que je brûle

A nouveau
Quand je te vois

Et que tu brilles.
A croire
Qu’il y a trop d’essence
Dans mes sens.
Heureusement
Qu’il y a

ton existence
T’es ma station
De sens

Car
moi
je carbure
Uniquement

A la beauté.

Le plein !

Logo Flavie

Ecologiques
C’est les gars sans caisse
Atypiques
C’est les gars sans case
Rien de prévu
pour ces gens,
L’école de la rue
Pour Séchan.
S’échangent
Des lectures
Pour y voir plus clair.
Pour retrouver la rue
S’isoler
Ta chambre
devient ton monastère.

Un monastère
Pour apprendre à parler.
Un môme doit se taire
Si sa colère
n’est jamais maîtrisée.
Alors tu lis
Aussi
Au lit
Alité de mots
Dehors sans air
A ton tour
Comme ces gens
Tu deviens littéraire.

Désormais
Tu t’enfermes
pour t’évader.
Chaque jour
Tu t’isoles
Enfin
Pour les retrouver.

Et le papier
Pour toi
Devient or.
Des lingots
Mais les pépites s’effritent
En miettes
Ca c’est les droits d’auteur.

Et les plus vivants
pour ton sang
En fait
Son déjà morts.

Et les plus vivants
pour ton sang
En fait
Son déjà morts.

Mais lire
Les idées
Les émotions
Qu’ils ont
tendrement
enfermées
Magiquement
Te libère.

Et tu espères.
A nouveau
Tu te reconnectes
A l’ordinaire.
Tu tends
Ces livres désormais
Comme on
Tend
Une pièce d’identité.

Grâce à eux
Maintenant
Tu sais qui tu es.
Pas un fou
Emotif
Destiné
aux urgences
Psychiatriques.
Mais
Quelqu’un
De simple
D’humain
De complexe
De magique.

Quelqu’un
De simple
D’humain
De complexe
De magique.

Bienvenue
Dans le standard
Mon frère
Ma sœur
Qu’ils appellent
« Atypique ».

Embrasse
Totalement
qui tu es
Pour que la
Relation
avec toi-même
Ne soit plus
Uniquement platonique.

Logo Flavie

Faire ce qu’on veut
Mais comment
Trouver le temps ?

Comment se passer
La journée
De ces activités
Qui apportent de l’argent ?

A court-terme
Deux pistes
De réflexion :

Evaluer
Ses niveaux d’engagement.
Dans les prêts

Les mondanités
Ce souci
De vouloir
Compter

Forcément pour les gens.
Et évaluer
Les niveaux de solidarité.

Pourquoi
Un temps

Ne pas revenir vivre
chez les parents
Economiser un loyer.
Ou se regrouper entre amis
et le jour
où le travail
est vraiment un souci
envisager
Comme le loyer est partagé
De se sentir pousser
Des ailes
En choisissant
Enfin
Un travail à temps partiel.

Du temps
pour se recentrer
Pour se rencontrer

Et créer
Et s’aimer.

Car la création
Probablement plus
Que la consommation
Apporte
Une infinie satisfaction
Dans le corps.

Du temps
pour se recentrer
Pour se rencontrer

Et créer
Et s’aimer.

S’aimer.

Logo Flavie

Où est
Partie
La rousse
De ma colo ?

Il tombe
Sur le clip
« Empress »
De Snow Patrol
Voit deux jeunes courir

Se chercher du regard
Se courser
Dans les rues
Dans un appartement
Sur un port
S’éloigner et
Se rapprocher
En même temps.

Retarder le moment
Où ils seront
Enfin

Tous les deux
Ensemble,
Et il se dit
Où est
Partie
La rousse
De ma colo ?

Où est
Partie
La rousse
De ma colo ?

Cette simplicité
Dans les sourires

Dans les regards
Où tout était
Un jeu
Et où l’amour
Etait en même temps

nettement
Plus sérieux
Qu’adulte.

A l’époque
On s’aimait
Intégralement
Pour ce qu’on ressentait
Sans penser
A la sécurité

Que la personne
En face pouvait
Quelque part
nous apporter.
C’était
Une sensation
Une émotion
Un ébranlement
Au plus profond
Qui remettait
Tout en question.

Il tombe
Sur le clip
« Empress »
De Snow Patrol
Voit deux jeunes courir
Se chercher du regard
Et se demande

où est partie
la rousse
De sa colo ?

20 ans plus tard
la rousse…

….De sa colo.

 

Logo Flavie
Il est à la fin
De ce documentaire
Où un footballeur
Professionnel
Remercie ses parents :
Sa passion

Son désir
incessant
Pendant 20 ans

D’afficher
Son nom
Dans tous les stades

Depuis le début
C’est pour eux.

Il regarde
Cet homme
Sincère
Parler

Pleurer
Partager avec authenticité
Et d’un coup

Il s’imagine lui
A la télé
Ca y’est

Comme si c’était fait
Ses écrits
Ses extraits
Son parcours
Partout à la télé.

Et il s’imagine
Comme Rémy Vercoutre
Répéter

Qu’il n’a au fond
Jamais
Eu de doute

La réussite
N’est pas
Une option
Quand tu veux
Que chaque paire
D’yeux te regarde
Avec la lumière
De croiser
Un champion.

La réussite
N’est pas
Une option
Quand tu veux
Que chaque paire
D’yeux te regarde
Avec la lumière
De croiser
Un champion.

Devant ce champion
Qui dans l’émotion
Partage
Ses pérégrinations
Avec ses proches,
Il s’imagine
Au plus vite

Oublier toutes ses déceptions
Enfin
Par le succès,

Le dénouement
Soudainement
N’a jamais été

Aussi proche.

Il se voit
Se raconter
Sur les plateaux
Avec le défi
De se montrer
réfléchi
Et aussi
Simplement un homme.
Ses écrits

pour apporter
De la magie,
Et aussi
pour une femme
dans ses bras
humble
et bonne.

Ses écrits
pour apporter
De la magie,
Et aussi
pour une femme
dans ses bras
humble
et bonne.

Il est à la fin
De ce documentaire
Où un footballeur
Professionnel
Remercie ses parents.

Et il se dit
comme
C’est exaltant
De découvrir
L’intimité de modèles.

Difficulté
Et joie de s’élever

Puis plaisir de partager
Le parfum des sommets
Avec ceux
Qui vous ont fait la courte échelle.


Avec ceux
Qui vous ont fait la courte échelle.

La dernière saison.
Dernière
Saison.

Logo Flavie

Une fusée
Veut s’
élancer
Mais le rythme
Ordinaire
L’empêche de
Quitter
La gravité
De la Terre.
Les cafetières,
Leurs discussions

Les informations
Les
Réunions
Tout ce qui maintient
Près
De la banalité
Loin des chemins
Vers la mer
Vers
nos envies
Vers
Les sourires
Vers nos rêves.

Une fusée
Veut s’

élancer
Mais le rythme
Ordinaire
L’empêche de
Quitter
La gravité
De la Terre.

Elle va
Devoir

accélérer
Pour s’arracher
A la
sombre
attraction
de
ceux
qui veulent
rester
au sol
mais pas seuls
avec
tristesse, rancune et
déception.

Une fusée
Veut s’
élancer
Mais le rythme
Ordinaire
L’empêche de
Quitter
La gravité
De la Terre.

Elle va
Devoir
désormais

accélérer
et
s’isoler
Avec
Des passionnés
Pour
L’aider
A préparer
Le lancement.

La fusée
Va-t-elle exploser ?
Sinon
rouiller
Si le lancement
Est
Toujours

retardé ?

Les questions
Se bousculent

Mais
Son choix
est
Fait.
Elle veut

Quitter
la gravité
De la Terre.

Etre une lumière
Au loin
Qui s’en va.
Et qui l’attraction
Quittée
La gravité
Quittée
Peut choisir
d’accélérer
ou
de décélérer
de toute façon
elle
ne fera
que continuer
à progresser
dans sa
propre
atmosphère ;


et parfois
contemplera
par ses deux

hublots
la beauté de la Terre :


Qui
Chaque matin
Se lève.

Qui
Chaque matin
Se couche.

Avec cette vie
Cette simplicité

Cette magnificence
Cette douceur.

Une fusée veut quitter
La gravité de la Terre.

Logo Flavie

Après avoir vu aujourd’hui Edmond
Je veux qu’à partir du jour de demain
N’existe dans ton esprit qu’un prénom
De tout son long qui te parvient : Sylvain.

Je ne veux que tu n’envisages
Pour tes yeux 
Qu’un visage,
Pour tes fantasmes
Qu’un rivage.
Aligner mes plus belles lignes
Pour que tu déposes
Tes plus belles courbes.
Etre soi
Sur la soie
Ca, tu le sais
C’est pratiquement tout nous.
C’est quasiment tout nu.

Et je vise le haut
En fait
Pour mieux viser tes bas.

Et je vise le haut
En fait
Pour mieux viser tes bas.

Tes jambes
Qui ose encore
se montrer, à la hauteur,
de les escalader ?
Les hommes abandonnent
Eve reste.
Face à la pente,
Un stylo pour monter,
Moi,
je serai Benjamin Piolet.
Benjamin

Piolet.

Les sommets
Comme obsession.
Même si amateur
pour
l’heure
Est mon statut
Dans la compétition.

Mais j’ai réglé
La condition physique.
Mais meilleure météo
Tout la haut
Tu as arrangé
Ta condition psychique.

Nous sommes prêts
pour la grande réalisation.
Pour effectuer notre mission
En se rejoignant
A la moindre occasion.

Tu sais
que je veux
Une Louve
le Louvre
Une bouche qui s’ouvre
des jambes qui s’écartent
Puis des rideaux qui se ferment.

Tu sais
que je veux
Une Louve
le Louvre
Une bouche qui s’ouvre
des jambes qui s’écartent
Puis des rideaux qui se ferment.

Puis des rideaux qui se ferment.